Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

La Collaboration aujourd'hui en France - Page 3

  • Tommy Robinson jeté en prison à Leeds pour avoir couvert le procès de violeurs « asiatiques », les médias censurés

    Tommy Robinson.jpg

    Tommy Robinson, 35 ans, militant anti-immigration qui avait réalisé un reportage sur le procès des gangs asiatiques, le plus souvent pakistanais, de violeurs d’enfants, a été condamné à Leeds, au Royaume-Uni, à plus d’un an de prison, sans avoir accès à son avocat, et le juge a censuré les médias sur le scandale. Une décision d’Etat totalitaire qui démontre la complicité active d’une partie de la justice britannique avec les agents de l’islamisation, puisqu’il a été démontré que l’origine ethnique et la religion musulmane des membres de ces gangs ont trop souvent poussé les autorités à ne rien faire, de peur d’être taxés de racisme. Il aura fallu que l’affaire fuite pour que l’opinion britannique s’émeuve et exige la libération immédiate de Tommy Robinson. Ce dernier, militant actif de la lutte contre l’islamisation de l’Europe, co-fondateur du parti de droite radicale English Defense League avant de le désavouer.
     

    Tommy Robinson est poursuivi pour avoir couvert le procès des violeurs « asiatiques »

     
    Dans l’affaire de la révélation de viols en série par les gangs de violeurs d’importation au Royaume-Uni, Tommy Robinson a été jugé vendredi 25 par le tribunal de Leeds pour « atteinte à la paix publique ». Son crime : avoir couvert le procès d’accusés poursuivis pour viols sur filles mineures, d’administration de drogues à enfants et de détournements de mineures – dont certaines n’étaient âgées que de 11 ans – pour les livrer à la prostitution. Un sujet hautement explosif dans un pays où les autorités poursuivent systématiquement toute critique de l’islam ou de l’homosexualité au titre de la lutte contre les « discours de haine ». Tommy Robinson est la cible de l’establishment globaliste et multi-culturaliste britannique depuis des années pour ses réquisitoires contre l’ouverture des frontières et un islamisme qu’il considère comme incompatible avec l’héritage chrétien et les libertés britanniques.
     
    Il est difficile d’établir si la vidéo postée sur un média social par Tommy Robinson constituait un « discours de haine ». En revanche, celle qui montre l’arrestation de Robinson par un commando d’officiers de police avant sa condamnation en comparution directe constitue une manifestation flagrante de répression politique. Le militant lance aux policiers : « Vous savez, en faisant ça, il y aura plus de monde que jamais pour regarder ce qui m’est fait. »
     

    Tommy Robinson embarqué à Leeds dans un fourgon pour une procédure secrète, sans son avocat

     
    La suite est plus extraordinaire encore. A Leeds, Tommy Robinson est embarqué dans un fourgon de police pour une procédure secrète. Là, un magistrat lui interdit de faire appel à un conseil de son choix, lui imposant un avocat commis d’office. A l’issue de la parodie de procès, le juge ordonne une peine de prison ferme de 13 mois. Certaines sources affirment que le jugement inclut aussi d’autres condamnations plus anciennes, consécutives à d’autres articles de Robinson sur des procès de violeurs « asiatiques », qu’il n’avait pas complètement purgées. Les amis de Robinson s’inquiètent de ce qui pourrait lui arriver en prison. La dernière fois qu’il fut incarcéré, des détenus musulmans ont tenté de l’assassiner. Un homme qui avait été condamné en 2016 pour avoir jeté un sandwich au bacon dans une mosquée est mort dans sa cellule moins de six mois après son incarcération.
     
    In fine, les médias se sont vu interdire toute couverture par « Son Honneur le Juge Marson ». Ce dernier justifie cette censure par la nécessité « d’éviter un risque substantiel d’atteinte à la sereine administration de la justice ». La publication de « tout article » concernant la procédure visant Robinson « doit être reportée au-delà de la conclusion du procès » des gangs ethniques. C’est ainsi que les médias, même d’origine étrangère avec antenne britannique comme Breitbart News ou le Russe RT, ont retiré leurs articles. 

    Vives réactions de soutien à Tommy Robinson à Londres, aux Pays-Bas, aux Etats-Unis, médias censurés par le juge

    La vieille loi du retour parodique n’a pas tardé. Dès le lendemain, des milliers de partisans de Robinson ont manifesté devant le 10, Downing Street, avant de se diriger vers le Parlement, exigeant la libération du condamné qualifié de « porteur de vérité ». Une pétition exigeant sa libération a déjà reçu cent mille signatures. Les médias de gauche ont pavloviennement qualifié ces manifestants « d’extrémistes de droite ».
     
    L’affaire suscite des remous à l’étranger. Aux Pays-Bas, Geert Wilders, venu protester devant l’ambassade du Royaume-Uni à La Haye, a accusé la justice britannique « d’ignominie absolue » : « Les lumières de la liberté s’éteignent. Les autorités britanniques se comportent comme celles de Corée du Nord ou d’Arabie saoudite. » Wilders, qui qualifie l’islam « d’idéologie politique », a ajouté : « Les autorités tentent de nous bâillonner alors que les islamistes sont choyés, protégés et défendus. Nous n’accepterons jamais. Nous continuerons de dire la vérité sur l’islam ». Malgré son statut d’élu parlementaire, Geert Wilders est lui-même régulièrement visé par la police de la pensée aux Pays-Bas.
     
    Aux Etats-Unis, le site conservateur Drudge Report, très influent, a placé la condamnation de Tommy Robinson en tête de son actualité pendant plusieurs heures. Le site thenewamerican.com, qui met en garde depuis des années contre la mortelle censure imposée par le politiquement correct, a longuement développé l’information. Caolan Robertson, proche de Robinson, a évoqué l’affaire depuis Londres sur l’Alex Jones Show, une émission très diffusée aux Etats-Unis : « Les gens sont absolument révoltés par l’affaire. Il y a de l’électricité dans l’air ici ». 

    Matthieu Lenoir

    Réinformation.TV

  • Pour le commissaire à la marche et au cyclisme du maire Sadiq Kahn les utilisateurs de vélos à Londres sont trop blancs

    Londres_cyclistes.jpg

    Will Norman promet une réaction car les chiffres montrent que les Noirs, les groupes ethniques asiatiques et minoritaires ne représentent que 15 pour cent des voyages à vélo de la ville.

    Trop peu de femmes et de personnes appartenant à des groupes ethniques minoritaires circulent à Londres et il faut en faire davantage pour promouvoir la diversité parmi une communauté de cyclistes blancs, masculins et de classe moyenne, a déclaré le commissaire à la marche et au cyclisme.

    Les grands projets, tels que le réseau Cycle Superhighway d’itinéraires partiellement séparés reliant les banlieues au centre, sont trop souvent perçus comme un simple moyen de faire «circuler plus vite les hommes d’âge moyen autour de la ville», a reconnu Will Norman .

    Il a déclaré qu’il envisageait de fixer des objectifs de diversité pour la population cycliste londonienne afin de garantir que des progrès soient réalisés.

    Les groupes ethniques noirs, asiatiques et minoritaires représentent environ 15% des déplacements à vélo de la ville, soit environ les deux tiers de moins que les estimations de Transport for London.

    FDESOUCHE

  • Vendée: la pratique musulmane augmente, la mairie de droite prête une salle de prière

    « Mise à disposition « gratuitement » par l’ancienne équipe municipale depuis 2009 (le maire était alors Marcel Albert (1995_2014) de l’UMP, parti dont les maires ont beaucoup aidé les constructions de mosquées), cette salle comprend deux pièces de 74 m2 . Les hommes prient en bas, tandis que l’étage est partagé entre l’espace réservé aux femmes et l’instruction de l’arabe à une quinzaine d’enfants.(…)
    Depuis plusieurs années, l’espace vient à manquer. En 2009, l’association ne comptait que « vingt » membres. Aujourd’hui ? « Presque 130 pour la prière du vendredi », continue le vieil homme. La plus chargée de la semaine, surtout en période de ramadan. « Certains hésitent même à aller à Cholet ou à La Roche-sur-Yon pour aller prier, regrette Tony. C’est malheureux ».

    En quête d’un endroit de 150 à 200 m2, l’association a déposé une offre pour une maison près de l’Église du Petit-Bourg, rue Nationale. Fin de non-recevoir de la mairie. » Lire l’article intégral sur Ouest-France

    Observatoire de l'islamisation

     

  • Le maire qui exige d’un habitant qu’il retire le drapeau français de sa maison s'appelle Guy Marty et il est socialiste

    Guy Marty.png

    Lire la suite

  • Apolline de Malherbe approuve le remplacement de population

    La barage de papa-maman de Malherbe

     

    "En quoi c'est un problème que les Français deviennent minoritaires chez eux ?" (Apolline de Malherbe)

    (Relevé sur Contre-info.com)

    Un nom à retenir.

    (Ci-contre : la baraque de papa-maman de Malherbe pouvant héberger au moins 100 "migrants")

     

  • Contre les Alpins, un procureur collabo

    Le 29 mars à Varces (Isère), c'est sur un groupe de chasseur alpins qu'un forcené a foncé à deux reprises, sans faire par miracle de blessés. Bien que l'homme (titulaire de 25 condamnations) ait hurlé "Allahou Akbar) et traité un soldat d'origine maghrébine de "fils de pute" et de "renégat", le procureur de la république Jean-Yves Coquillat a écarté la piste djihadiste, expliquant benoîtement qu'il fallait ramener cette affaire "à de plus justes proportions" car "on est tout au plus (sic) dans des violences avec armes et peut-être des menaces" et "pas du tout d'une tentative d'homicide". "Nous ne sommes pas dans une affaire de terrorisme, très clairement", a conclu ce haut magistrat dont il faut mémoriser le nom au cas où son protégé, élargi après une peine symbolique, commettrait un attentat sanglant.

    Présent

  • Des patrons de rédactions demandent aux écoles de journalisme: « Je veux un Noir », « Je voudrais un Mohamed avec un petit accent »… pour avoir un semblant de diversité

    Une des principales écoles de journalistes française qui supprime de ses éliminatoires toute épreuve écrite sur table : l’épisode révèle la prise de conscience d’une certaine inadaptation du profil des journalistes au nouveau paysage médiatique et aux nouveaux médias en général. Diversifier les profils de journalistes, il faut le faire. Mais comment et surtout pourquoi ? Est-ce pour avoir des médias moins monocolores idéologiquement et socialement ? Pour former des journalistes mieux adaptés aux nouveaux marchés et aux micro-médias très personnalisés qu’a fait éclore le numérique ? On en parle avec Gaspard Glanz, journaliste, fondateur de l’agence Taranis News ; Nassira El Moaddem, directrice du Bondy Blog ; Pierre Savary, directeur de l’Ecole Supérieure de Journalisme de Lille ; et Julie Joly, directrice du Centre de Formation des Journalistes.


    CHANGEMENT RADICAL : VERS UNE DIVERSIFICATION DES JOURNALISTES ?


    Retour sur une mini révolution. Le centre de formation des journalistes casse son système de recrutement, jusqu’ici taillé sur mesure pour une élite et discriminant pour les catégories sociales les moins favorisées. On vous en parlait ici. Pourquoi ce changement radical ? Il est parti d’un constat. « Ceux qui avaient parfaitement réussi les QCM de culture générale, d’actualité et d’autres épreuves assez facilement bachotables, étaien…

    Arrêt sur images

    FDESOUCHE.COM

  • Après le drame de Trèbes : Christophe Castaner veut « accueillir» les djihadistes français

    Lors du grand rendez-vous d'Europe 1 le 25 mars dernier, Christophe Castaner, secrétaire d'Etat auprès du premier ministre, chargé des relations avec le Parlement (et patron de LREM) a déclaré, à propos des djihadistes français restés en Syrie,qu'il valait mieux « les suivre, les accueillir, ...pour faire en sorte que l'on puisse identifier le risque ». Quand on songe que ces paroles ont été prononcées le surlendemain du drame de Trèbes (4 morts) on mesure encore une fois l'aveuglement de nos responsables: le tueur, bien que fiché S pour « radicalisation »(ainsi que sa compagne), n'avait pas été jugé dangereux par nos services de renseignement...